2ème Journée des Organisations Positives

En coorganisation avec la Fondation Bordeaux Université

Dans le cadre de la Chaire du Capital Humain

Université de Bordeaux – Vendredi 2 février 2018

35 Place Pey Berland – 9h00 – 18h00

Présentation des ateliers et interventions

« Créativité et service public : la CAF adopte le changement »

Xavier Carponçin, Sous-directeur de la CAF de Haute Garonne

& Mélanie Grillou (Animatrice et facilitatrice en créativité).

Pour se transformer en profondeur et en douceur, la CAF de Haute Garonne a débuté il y a plus d’un an un programme de formation pour 35 de ses salariés.

L’objectif ?!? Outiller ses cadres à des méthodes d’innovation. La mission est confiée à Mélanie Grillou, designer et facilitatrice. Elle fait le choix d’apporter à la CAF la créativité comme levier d’innovation. La méthode du Creative Problem Solving est alors choisie car parfaitement adaptée pour impulser le changement dans cet organisme dont les missions de service public ne semblent pas nécessiter d’innovation de prime abord.

La méthode CPS favorise largement l’intelligence collective d’une équipe, et s’articule en trois étapes que sont la clarification de l’objectif, la recherche de solutions et la préparation à l’action. Les techniques qui jalonnent ces étapes sont collaboratives et requièrent la créativité individuelle et collective à chaque étape de ce processus.

Xavier Carponçin, sous-directeur de la CAF de Haute Garonne et Mélanie Grillou, designer et facilitatrice en créativité viendront partager le choc culturel qui a été vécu par les collaborateurs de la CAF : jouer avec des dés, des cartes, dessiner, bouger, se promener ou contempler…est-ce vraiment travailler ? Laisser les membres de l’équipe s’exprimer librement, faire des choix stratégiques, annuler le temps d’une réunion les niveaux hiérarchiques, est-ce vraiment manager ? Ouvrir le champ des possibles dans un univers professionnel très process, décadrer, apporter du fun et changer les postures, c’est possible ?…

Et après cette formation, qu’est ce qui a bougé ?, Évolué ? Quels sont les impacts, les transformations ?

Rejoignez nous afin d’échanger sur une démarche créative joyeuse là où on ne l’attend peut être pas……

  

Regards Croisés

Deux structures sociales et médico-sociales ayant mis au coeur de leurs pratiques les « accompagnés » et les « accompagnants »

  • Eliane Bovitutti, directrice et Nadia Baumann, assistance de direction (EPSM Le Rôtillon – Structure d’hébergement communautaire et accueil de jour, Dispositif d’accompagnement psycho-social de proximité)
  • Pierre Haristouy et Jean-Robert Nortier co-directeurs, (Trisomie 21 Aquitaine)

Trisomie 21 Aquitaine, une association qui œuvre depuis plus de 30 ans auprès des enfants, adolescents et adultes déficients intellectuels, principalement avec trisomie 21.
Le Rôtillon, situé à Lausanne, en Suisse, est une structure d’hébergement communautaire doté d’un dispositif d’accompagnement psychosocial de proximité à haut seuil de tolérance. Ils accompagnent une quarantaine de personnes en situation de vulnérabilité psychique et/ou de précarité sociale.

2 organisations, 1 lien commun : avoir pensé ou repensé leur relation avec les « utilisateurs » pour leur permettre de développer concrètement leurs compétences et leur auto-détermination, leurs capacités de choix et décision… La particularité de cette démarche est de créer des modes d’organisation différents pour mettre au cœur de l’entreprise les besoins des « utilisateurs », au même titre que ceux des collaborateurs, car ces derniers vivent, eux aussi, le changement, le développement de leurs compétences et de leur autonomie !

Double regards, double publics (interne/externe) et la volonté farouche d’innover et de ré-inventer les secteurs sociales et médico-sociales

Pragmatisme, capacitation et co-engagement au cœur de la créativité chez O tempora

  • Sophie Humbert, Responsable du cabinet et Samuel Attia, chefs de projets et associé du conseil d’administration
O tempora, agence de communication bordelaise, a choisi à sa création il y a 27 ans le statut de SCOP pour les valeurs de démocratie, d’équité, de responsabilité et de solidarité qui le sous-tendent.
Aujourd’hui encore, c’est ce qui les tient et ce à quoi ils tiennent ! La créativité s’exerce au fil de l’eau pour faire de ce contenant solide l’armature d’une autre manière d’être au monde, au sein même de l’entreprise et dans les rapports d’ouverture sur ce (ceux) qui les entoure(nt). Leur conviction originelle : il est possible de concilier performance collective, économique comme sociétale et épanouissement personnel. Peu à peu, elle a évolué en : l’épanouissement personnel améliore la performance collective.
Leur démarche itérative repose sur une combinaison de plusieurs ingrédients :
  • pragmatisme – faire avec le déjà là, avec ce que l’on est,
  • capacitation – faire confiance aux possibilités qu’a chacun de développer ses capacités,
  • co-engagement – faire ensemble de la réflexion à l’action,
  • diversité – faire de l’unité avec les différences,
  • bienveillance – faire en sorte de désirer le meilleur pour l’autre
  • plaisir – se faire du bien
Cela les amène a faire des choix singuliers, créatifs et habités dans bien des domaines de la vie de l’organisation. Souvent, c est faire un pas de coté, faire avec plus de plasticité, plus d’adaptation. C’est, parce qu ils sont bien dans leur bases et avec une charpente solide qu’ ils peuvent s’ aventurer vers l’inconnu dans ce monde en mouvement !!